FROEBELI




Obtenteur : OTTO FROEBEL 1898.

Fleur 8-11cm, étoilée et évasée ; 17-20 pétales allongés.
Floraison de mi-mai à mi-octobre. Rouge lumineux pourpré.
Feuille 12-15cm, ovale. Dessus vert, dessous pourpre, jeunes feuilles bronze.
Immersion de 35 à 60cm. Vigueur faible à moyenne. Pour petits bassins et bassins de terrasse.

Issu d’un semis de N.alba var. rubra ce petit nénuphar est très rustique, tout comme son parent l’est dans la nature. Il est vrai que cet hybride crée en Suisse par Otto Froebel se plait mieux dans les régions plutôt froides que sous un climat tropical. Cela tombe bien, puisqu’il est destiné aux petits bassins et "tubs" de terrasses dans lesquels le gel hivernal fait souvent du dégat. Son rhizome de type marliac favorise sa culture en conteneur où il peut séjourner quatre à cinq ans avant de nécessiter un rempotage. Un apport annuel d’engrais spécial favorise la formation des boutons floraux.



Les années 50 et 60 n’ont rien apporté de significatif.

Depuis 1970, les créations américaines ont repris de l’importance. Des pépiniéristes ainsi que des associations d’amateurs sont à la base de nouveaux nénuphars actuellement sur le marché.

A travers le monde aussi, des obtenteurs obstinés ont élargi cette grande famille de plantes. La plupart sont méconnus, restés "amateurs avertis" et leurs nénuphars ne sont l’objet que de collections locales ou privées ; pas de commercialisation en vue, hélas ! Parmi cette production limitée, on remarque des hybrides de très bonne qualité, pouvant sans conteste rivaliser avec les plantes des "pionniers".

Extrait de: DES NYMPHAEA MODERNES


Le changement climatique aidant, nos hivers moins rigoureux et surtout moins longs ont fait que ces hybrides s’adaptent totalement sous nos conditions de culture. La Belgique, jadis en zone climatique 6a (-21°C à -16°C) est désormais reprise en zone 7a et 7b (littoral) avec une moyenne des températures minimales de -12°C.

Extrait de: Des Nymphaea nouvelle génération

Dans ce cas de figure, il ne s’agit pas à proprement parler d’une nouvelle variété (bien que la plante issue de ces sélections présente des différences marquées avec la plante mère), mais d’une amélioration de la variété originelle que l’on appellera "cultivar" pour variété cultivée.

Extrait de: article 6 ’Le nénuphar Roi des bassins’ (suite 2)

Maurice LAYDECKER (beau fils de M.LATOUR-MARLIAC), aussi passionné, a, quant à lui, développé des hybrides moins vigoureux issus de N. Alba et et N. Tetragona. Ces derniers forment le groupe Laydeckeri et sont plus recherchés pour la décoration des petits bassins ou des zones de plantation moins profondes (-20 à -50cm).

Extrait de: article 4 - ’LES NENUPHARS D’EXCEPTION’

Un nénuphar ou une hémérocale au hasard ?

BIBLIOGRAPHIE

Photos et texte de Pol Detienne - Editions : Jardins et décors aquatiques

voir extrait

(JDA n°43/2008)

Les diversités de couleurs, de formes et d’aspect font de ces plantes un cas presque unique dans (...)

voir extrait

(JDA n°42/2007)

L’hybridation de cette plante aquatique a quelque chose de problématique lié sans doute à son (...)

voir extrait