NATHALIE ANTOINETTE




P. Stamile 2006 -
TET - persistant - Fleur 17.50 cm - Ht. 68 cm



Les nouveaux hybrides retenus ne représentent donc qu’un très faible pourcentage des centaines de milliers de graines semées annuellement.

Il est utile de rappeler ici que les hybrides ne se multiplient pas de manière semblable par semis. Si l’on récolte dix graines dans une cosse et que ces graines une fois semées développent dix plantes, ces plantes à maturité seront toutes différentes même si un "air de famille" est souvent présent. Seule la multiplication végétative, par division de la souche de la plante permet d’obtenir de nouvelles plantes identiques à la plante-mère. De plus, la multiplication "in vitro" ne génère pas des sujets aux caractères cent pour cent maternels. Cela est bien ainsi et permet de sauvegarder le côté un peu magique et unique d’une fleur nouvelle.

Extrait de: Hémérocalles Américaines & hybridation ciblée


Certes, volontaires il fallait qu’elles le soient, car sans soins particuliers, sans apport d’engrais, sans traitement quelconque, elles réapparaissaient tous les ans. Ne dénigrons pas ces ancêtres qui sont à la base des hybrides modernes mais boudons les irrémédiablement.

Extrait de: Hémérocales : des hybrides modernes faciles à vivre

Un nénuphar ou une hémérocale au hasard ?

BIBLIOGRAPHIE

Les nénuphars d’exception (DJA n°9/2000)

**Développés par Joseph LATOUR-MARLIAC vers les années 1900 des nénuphars dérivés de Nymphaea Alba (...)

voir extrait

(JDA n°47/2009)

Ces Hemerocallis middendorfii, lilioaspodelus, citrina, fulva, florepleno ou autre ’Franz Hals (...)

voir extrait

(JDA n°38/2007).

De nombreux cultivars ont été présentés et décrits, dont une majorité issus des hybridations (...)

voir extrait